Comme je vous l’expliquais la semaine dernière, le samedi 6 février débutera le premier volet d’un stage que je vais co-animer à Bordeaux avec Maria Dantin pour se réconcilier avec son corps. Nous avons appelé ce stage Ras le bol des régimes. C’est parlant n’est ce pas ?

Et quelle meilleure façon pour vous expliquer ce que nous allons faire que de vous présenter Maria. Alors je lui ai envoyé quelques petites questions auxquelles elle a répondu avec sa chaleur naturelle et je l’en remercie. Je vous présente Maria Dantin.

Bonjour Maria, peux tu nous dire qui tu es et quel est ton métier ?

Je suis danseuse, chorégraphe, praticienne en pédagogie perceptive, mère de 5 enfants, formatrice en accompagnement de la personne dans son parcours de vie. J’ai 4 axes de travail dans mon atelier, l’accompagnement de la personne, la formation, la création, l’enseignement dans différents milieux professionnels, en groupe et en individuel. Cette multiplicité est riche d’expérience, d’apprentissage et de collaboration. J’ai besoin de ces axes pour avoir une pratique globale.

En quoi penses tu que le mouvement peut aider une personne à reprendre contact avec son corps ?

Ma connaissance ou mon expertise c’est le corps dans ses multiples dimensions, anatomique, créatif, et comme support à l’apprentissage de soi dans ses perceptions, donc sensoriel. Il me semble essentiel pour une compréhension globale que le corps prenne place dans toute démarche thérapeutique ou analytique de la personne.

Quel est ton rapport au poids ?

Comprendre comment l’on bouge et par la suite ce que raconte le mouvement de la personne est une façon nouvelle d’aborder le problème du poids, c’est une lecture corporelle avec ses zones perçues et Im perçues, et  d’interroger le rapport à l’espace.

La pleine conscience, la méditation, le bien-être sont des termes que l’on entend beaucoup, utilises tu ces techniques ? Quel bénéfice peut on en tirer ?

Oui bien sur ces techniques permettent un centrage et une prise de recul sur les émotions et une posture à la fois corporelle et attentionnelle à soi.

Peux tu raconter notre rencontre ?

Nous nous sommes rencontrées via « une amie commune » et tu es venue me présenter ton travail. Nous avons très vite travaillé sur un projet commun qui mettrait du sensoriel et du corporel à son approche de la nutrition , des effets régimes et du comportement frustrant qu’ils induisent , constatant que tes patients avaient des difficultés à sentir ou ressentir leurs états émotionnels, le travail sur le corps dans sa perception que je propose est complémentaire , je travail beaucoup en groupe,  et l’envie de ces stages est venue à nous.

Que vont faire nos stagiaires ces trois samedis ?

Les personnes vont y trouver de l’expérience, du concret, le corps ne ment pas !!! Il nous informe même … C’est une mise en situation vivante d’une « théorie « , d’un vécu, par une appropriation du corps. J’espère que les participants découvriront une nouvelle approche d’eux-mêmes  dans leurs rapports à leur alimentation …ils vont se réconcilier !

Quel conseil donnerais tu aux futurs participants au stage ?

Mon conseil c’est qu’ils viennent simplement curieux et ils aborderont le changement qui leur convient !

Merci Maria, de partager avec nous tes compétences. Si vous vouliez participer aux stages, toutes les informations sont ICI. N’hésitez pas à nous appeler pour vous inscrire.

Marre des regimes

 

Si, dans les accompagnements que je mets en place avec mes patients, la parole est au coeur de notre travail, elle peut parfois être insuffisante à certaines personnes. Celles qui ont du mal à mettre des mots sur leurs maux, leurs sensations, leurs ressentis. Pour celles-là, j’avais envie de proposer une alternative, ou plutôt un complément, sous une autre forme qu’un face-à-face : un atelier en petit groupe. 

Chez une psychologue, même diététicienne, la parole est la pierre angulaire d’une réconciliation avec son corps. Psychologie et diététique ou diététique et psychologie passent à la moulinettes des mots. De ceux du patient bien sur et des miens. Les mots nous sont indispensables pour informer, décrire des sensations, des émotions, du trop plein, de ce rapport compliqué entre nourriture et estime de soi.

Parfois, je rencontre des patients qui ont un peu de mal avec les mots. Qui ne parviennent pas à traduire verbalement ce qui est du domaine du corps. Comme si le canal de transmission entre corps et tête était bloqué. Ce corps, dont nous parlons tant, se tait. Il reste immobile. Alors qu’une thérapie, c’est un mouvement qui s’enclenche. Pour ces patients là, je cherchais une alternative qui permette d’exprimer les choses sans forcément verbaliser ou intellectualiser.

Et puis un jour, j’ai rencontré Maria Dantin, qui est thérapeute et danseuse.

Ce que nous avons en commun, elle et moi, c’est de chercher à réconcilier nos patients avec eux-mêmes. Avec Maria, nous avons beaucoup parlé. Nous avons parlé, danse, rythme, mîmes, méditation, chorégraphie, écoute du groupe. Et les ateliers sont nés. Ils s’appellent : « Marre des regimes » parce que ce qu’on cherche avec ce travail, c’est à remettre le corps, le plaisir, l’image de soi, le rapport à son volume, le poids des contraintes, au coeur d’un travail qui associe tête et corps. Pour que les patients puissent engager le corps dans un processus de réconciliation et trouver leur liberté de manger.

Ca se passe dans l’atelier de Maria, un lieu magnifique, en plein coeur de Bordeaux.

Pour la première fois, nous vous proposons ce stage, sur trois journées. Trois journées pour en finir avec les régimes à l’atelier Devinetre, 46 rue Paul Verlaine, les samedi 6 février, 5 mars et 9 avril. Cet atelier vous coûtera 390€ .

Pour plus d’information, vous avez une page dédiée sur mon site : CLIC. Vous pouvez également nous contacter par téléphone, Maria ou moi-même, nos coordonnées sont sur ce document de présentation. Bientôt sur le blog, je vous en dirai plus, en commençant par vous présenter Maria Dantin.

D’ici là, prenez soin de vous,

Flyer Laurence-1