Des voeux pour soi

laurence qui rigole

Je voudrais profiter de ce moment privilégié où l’on se souhaite le meilleur de la santé, de la joie, de l’épanouissement pour vous proposer un petit marché : et si ces bonnes résolutions, ces paroles en apparence bienveillantes répétées ad libitum chaque jour, on les oubliait un peu…

Je ne vous présente pas tous mes voeux. Je n’en ai que deux. Deux petits voeux.

Mon voeu n°1 : se souhaiter le meilleur à soi-même, et peut-être un peu moins aux autres. Lancer un processus de paix avec son corps, avec son alimentation. Plutôt que de souhaiter un poids X pour entrer dans un bikini lambda, on prend comme bonne résolution de faire une caresse chaque soir sur ce petit bourrelet là, sur le côté, mais si, vous savez, celui au dessus de la hanche, celui à qui on lance le pire des regards assassins, un regard que l’on n’oserait porter sur personne. On décide d’aller danser, d’aller nager, de se faire masser, de sentir le vent dans ses cheveux, les sables dans ses doigts, l’eau sur ses jambes. On reprend contact avec notre corps, on laisse les autres le toucher, le regarder. Les éléments le contourner.

Mon voeu n°2 : profiter de tous les plaisirs de la vie. Y compris de celui de bien manger. Et si on se disait que la culpabilité alimentaire était restée coincée en 2015 ? Enfermée pour toujours sur le dernier morceau de gâteau avalé le 31 décembre à 23h56. Alors en 2016, on profite ! On mange du chocolat en le dégustant dans une savoureuse caresse buccale. On mange de la glace ou une tranche de foie gras, du pain de seigle et du beurre avec ses huitres, du paté ou du saucisson. On chaparde le goûter des enfants quand on a faim ? Et on profite de ces moments là en les faisant durer. Pas à toute vitesse, en étant honteux et coupable, mais en savourant chaque seconde.

J’ai l’impression que si tous mes patients renouaient le contact avec leur corps et leur plaisir, loin des règles de diététique ou des diktats des interdits, alors ils avanceraient. Parce que maigrir c’est accepter de vivre avec et pour soi. Tout entier. Ame et corps. Et c’est dans cet esprit là que je continuerai à vous accompagner, à travers mes consultations, mais aussi avec des outils nouveaux, un stage, notamment, co-animé avec Maria Dantin, une thérapeute danseuse, pour comprendre comment remettre à l’équilibre son corps, sa tête et son assiette.

Bonne année à tous !

Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *