Humour et régimes yoyo

Après mon passage sur l’antenne d’Europe 1, Véronique Jacquinet, chroniqueuse à "Comment ça va bien… merci", l’émission médicale du samedi matin (10 heures) animée par Michel Cymès , m’a autorisé à publier son texte humoristique sur les régimes yoyo. Je vous le livre ici en intégralité… en bleu, les interventions de Michel Cymès et en noir, les réponses de Véronique.

Véronique, je me souviens qu’il y a pile un an, Christophe et vous en étiez exactement au même point qu’aujourd’hui : pendant que lui, se préparait à affronter son marathon des sables annuel, vous étiez, si je ne m’abuse, en train de vous préparer…

… à affronter la vision de mes bourrelets en maillot de bain sur la plage de Dinard, et donc à attaquer un régime : oui, je me souviens !… d’ailleurs c’est bizarre parce que d’habitude, le seul truc que je suis capable de retenir : c’est l’eau ! Mais là, faut reconnaître que ça m’aurait été difficile de ne pas remarquer que les 3 pauvres petits kilos dont j’avais réussi à me délester l’année dernière, au prix d’un effort qui confine au sado-masochisme, sont revenus en 2 fois plus gros, se loger direct dans mon fondement ! Du coup vous savez comment il m’appelle maintenant, mon chéri ?(remarquez ça fait plaisir de voir qu’il y en a au moins un qui n’a pas perdu son sens de l’humour) : hé ben, il m’appelle Tata Yoyo ! Je vous interdis de rigoler ! Pourtant, Dieu m’est témoin que j’en ai mangé des crudités, au point que j’ai été à 2 doigts de finir par bouffer les pissenlits par la racine ! Résultat : hé ben, j’ai replongé et en un an, j’ai réussi à passer de mon statut de callipyge, (qui veut dire aux belles fesses) à celui de stéatopyge (que là, ça veut carrément dire aux grosses fesses). Alors, évidemment, maintenant je suis bourrelée de remords, (voire bourrelée tout court), mais je n’y peux rien : j’ai tout le temps faim !

Vous savez ce que disait Orson Welles : « Mon médecin m’a recommandé d’arrêter les petits dîners à 4… à moins qu’il n’y ait 3 autres personnes ! »

Oui, je sais : moi aussi je devrais arrêter les jeux de satiété, mais le problème c’est que si tout d’un coup, je donne moins de nourriture à mon corps, après il a tellement peur de manquer, qu’il stocke tout ! D’ailleurs, maintenant, dès que je lui parle de régime, il me fait carrément une crise d’Hypoglycémie !

Mais vous n’aviez pas essayé d’autres solutions que le régime, l’année dernière ? 

Ben si : je ne sais pas si vous vous souvenez, mais après avoir frisé l’overdose de gélules déstockantes et m’être électrocuté une bonne dizaine de fois avec la fameuse ceinture à muscler les abdos (que j’avais achetée une nuit de déprime au télé-achat et que j’ai jamais compris comment ça marche), j’avais quand même fini par me traîner dans une salle de gym, avec (je ne vous le cache pas) la mine aussi réjouie qu’une nana allant faire une coloscopie ! Seulement, me faire suer pendant 2 mois pour perdre 300€ et 3 kg, tout ça pour au final, passer tout l’été enrubannée dans un paréo, parce qu’en plus de la cellulite qu’était pas partie, j’avais le corps couvert des gros pois rouges laissés par les patchs anti-grignotage que j’avais eu la bonne idée de me coller avant les vacances, vous avouerez qu’il y a de quoi déprimer ! Non, maintenant, tout ça, ça me gave : et tant pis si je passe pour une dégonflée… enfin, au figuré j’entends, bien sûr !

C’est vrai qu’entre les régimes hypocaloriques, macrobiotiques, dissociés, protéinés, ou selon le groupe sanguin et les chrono-régimes, express, sans stress ou sans gluten, il y a de quoi être perdue !

Ah ben, de toute façon, c’est pas compliqué : tous les ans, ils nous en sortent un ! Cette année, c’est « le régime préhistorique » du Dr. Eaton ! Alors ce coup-ci, il s’agit de revenir à nos origines, en mangeant comme nos ancêtres ! Au début, j’ai cru qu’il fallait se remettre au « régime de bananes », mais en définitive, ça ne remonte pas aussi loin : il suffit juste de réussir à se nourrir du même genre de trucs qu’au Paléolithique…je ne sais pas si vous voyez : faut rien manger de ce qui a été trafiqué par l’homme !… Ça veut dire que maintenant, il faut aller faire ses courses, direct dans les bois, pour essayer de se dégotter tous les légumes et les steaks sauvages qui (comme on sait) cavalent en liberté dans la Nature ! Hé ben, j’espère que le bon Dr. Eaton n’a pas l’intention de débarquer au Salon de l’Agriculture avec ses prospectus, parce que là, je peux vous dire qu’il aurait intérêt à numéroter ses abattis ! Enfin, nous, hier soir avec mes copines, on s’est fait notre petit débat participatif sur la question, et finalement, on en est arrivé à cette conclusion, qu’au lieu de se prendre le chou, on allait carrément s’offrir la formule 2 en 1 : celle qui propose d’enlever la graisse des fesses pour la réinjecter dans les rides du visage : ça ne peut pas être plus douloureux qu’un régime et au moins, ça aura le mérite de donner une dimension beaucoup plus rigolote aux slows « joue contre joue », qu’on s’apprête à danser cet été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *